Tuto cuir facile : fabriquer un porte-cartes en cuir

Vous souhaitez apprendre à fabriquer facilement des objets de maroquinerie, confortablement installé chez vous, depuis votre smartphone ou votre ordinateur ? Alors, suivez le guide ! Dans ce premier tuto cuir facile, je vous propose de découvrir un tutoriel simple et accessible pour créer un porte-cartes en cuir. Il s’agit d’un modèle ressemblant à un petit portefeuille, comportant 6 poches au format cartes de crédit.

TUTO

Little Grey Leather

7/1/202213 min read

Portefeuille en cuir

Quel projet pour s’initier facilement au travail du cuir ?

Pour débuter l’apprentissage de la maroquinerie, c’est comme pour n’importe quelle autre discipline : mieux vaut commencer par de petits projets. Si vous vous attaquez à un objet trop volumineux ou trop compliqué à dessiner, comme un sac par exemple, vous risquez de vous décourager avant même d’avoir terminé.

Le cuir est un matériau vivant : il est donc important de bien choisir son premier projet pour éviter le gaspillage. En effet, on est rarement satisfait de ses premières créations : pour apprendre, il faut s’entraîner, tâtonner, faire des erreurs et recommencer. Je vous conseille donc de vous exercer sur des projets simples et rapides à réaliser.

C’est pour cette raison que je mets en ligne un premier tuto cuir facile : la fabrication d’un porte-cartes en cuir. Ce projet est idéal pour les débutants : simple à reproduire, le porte-cartes ne demande pas une trop grosse quantité de cuir. En plus, ce projet ne nécessite que les outils de base pour être réalisé. Mais il permet de s’exercer aux gestes techniques de la maroquinerie : découpe, assemblage, abattage des angles, couture et brunissage. Et pour ne rien gâcher, c’est un petit accessoire très pratique et une bonne idée cadeau !

Accessible aux débutants, ce tutoriel vous permettra d’apprendre facilement les bases de la maroquinerie et de mémoriser les bons gestes. Entrons donc sans plus attendre dans le vif du sujet !

Quel matériel faut-il pour réaliser ce tuto cuir facile ?

  • Les outils nécessaires pour fabriquer un petit portefeuille en cuir

Outils travail du cuir

Pour créer votre propre étui à cartes, vous aurez besoin des outils suivants :

  • Un cutter, idéalement un cutter de précision

  • Une règle en métal, idéalement antidérapante

  • De la colle de maroquinerie (Néoprène ou colle à base d’eau)

  • Un agent brunissant : Tokonole, gomme arabique, gomme adragante ou eau

  • Un maillet

  • Des griffes à frapper ayant un entraxe de 4 millimètres

  • Une rainette (ou un compas métallique si vous n’avez pas de rainette)

  • 2 aiguilles (au moins)

  • Du fil

  • Un briquet

  • Un abat-carre

Si vous ne savez pas à quoi servent les outils que je viens de mentionner, un article est en cours de rédaction et sera bientôt disponible.

  • Le choix du cuir pour créer un porte-cartes

Tuto cuir facile

Pour suivre ce tutoriel, vous aurez évidemment besoin de cuir ! Je vous conseille de choisir un cuir tannage végétal d’une épaisseur maximale de 1,2 millimètre (0,12 cm).

Je vous conseille également de choisir un cuir qui soit ni trop souple, ni trop rigide : par exemple, du Buttero (de la tannerie Walpier) ou du Pueblo (Badalassi Carlo).

Pour info, dans la vidéo de ce tutoriel, disponible ci-dessous et sur la chaîne YouTube, j’ai choisi du Gaucho Oil de la tannerie La Bretagna.

Comment fabriquer facilement un porte-cartes en cuir en 9 étapes ?

  • Étape 1 : Imprimer et découper un patron

Pour commencer la réalisation de votre portefeuille, vous aurez besoin d’un modèle. Pour que ce tuto cuir facile reste simple à suivre, vous trouverez le patron du modèle en suivant ce lien : [PATRON FILUS]. Plusieurs autres patrons sont disponibles sur ma boutique en ligne et d’autres sont à venir prochainement.

Chacun de mes patrons s’accompagne d’une vidéo explicative gratuite, mise en ligne sur ma chaîne YouTube. Cela vous permet d’apprendre à distance, sans vous embarrasser de la conception des modèles. C’est idéal quand on débute le travail du cuir.

Impression 100%

Quand vous imprimerez le patron, il faudra simplement faire attention à l’imprimer à l’échelle 100% pour avoir les bonnes dimensions. Pour vérifier la taille du gabarit, mesurez le petit rectangle témoin, en haut du PDF.

Pour que ce soit plus rigide, donc plus facile à utiliser, je vous recommande de coller les éléments du patron imprimé sur du carton fin, comme une boîte de céréales par exemple. Puis, vous découpez toutes les pièces du modèle avec un cutter, en veillant à bien suivre les traits.

  • Étape 2 : Découper le cuir

Pour la découpe du cuir, la première étape consiste à tracer tous les éléments du patron directement sur le cuir en vous servant du modèle cartonné. Positionnez chaque pièce cartonnée sur le cuir et tracez doucement les contours du patron avec une alêne (ou n’importe quel objet pointu). J’ai conçu le patron de ce tuto cuir facile de telle sorte qu’il soit symétrique, afin d’éviter les erreurs.

Mais si vous ne vous sentez pas à l’aise avec l’idée de marquer la fleur du cuir, c’est-à-dire le côté lisse et beau de la peau, vous pouvez tracer le gabarit sur l’arrière du cuir avec un crayon. Mais attention ! Cette astuce s’applique uniquement aux modèles symétriques !

Cuir tannage végétal

Une fois le traçage réalisé, on passe à la découpe du cuir. Pour bien découper la pièce de cuir, vous devez poser la lame du cutter sur la marque que vous venez de faire.

Ensuite, vous collez la règle contre la pointe du cutter. Puis, vous coupez en suivant la ligne. Le geste doit être très précis. En revanche, inutile d’appuyer de toute ses forces sur le cutter. Appuyez plutôt fermement sur la règle et passez plusieurs fois la lame du cutter pour avoir une belle coupe bien nette.

Pour les découpes de formes courbes, il suffit d’y aller très doucement, de bien suivre l’arrondi du trait et de s’y reprendre à plusieurs fois si besoin.

Conseil : si un morceau du cuir est mal découpé et qu’il reste attaché, passez la lame du cutter une seconde fois. Ne tirez jamais sur les deux parties du cuir ! Cela ferait ressortir les fibres au niveau de la coupure, mieux vaut éviter ça !

  • Étape 3 : Embellir les tranches du cuir : abattage, brunissage et teinture

Maintenant que toutes les pièces de cuir sont découpées, on va embellir les tranches. Cette étape, très facile à réaliser, s’appelle le brunissage : il s’agit de sceller les fibres du cuir au niveau de la bordure à l’aide d’un agent brunissant, tout en lui donnant un aspect plus esthétique.

Toutefois, cette méthode ne concerne que les cuirs à tannage végétal. Si vous utilisez un cuir tanné au chrome, vous ne pourrez pas brunir les tranches : il faudra soit peindre les bords avec de la teinture, soit modifier le patron du tuto cuir facile pour dessiner un repli esthétique.

Avant de commencer l’étape du brunissage à proprement parler, on s’occupe d’abord d’abattre les angles avec un abat-carre. Cette étape permet d’arrondir la bordure du cuir et de la rendre douce au toucher. La technique de l’abattage s’avère particulièrement utile pour les portefeuilles et les porte-cartes : elle permet aux cartes de glisser facilement à l’intérieur des fentes de rangement.

Pour cette étape, on pose l’abat-carre sur la tranche et on le pousse pour effectuer la découpe. Veillez à conserver le même angle au niveau de votre poignet. Répétez l’opération pour toutes les poches de rangement, sur chaque bordure destinée à recevoir une carte.

brunissage schéma

On abat et brunit ces zones-ci

On va maintenant passer au brunissage. Pour brunir les tranches de chaque pièce, j’utilise un agent brunissant japonais : Tokonole.

Vous pouvez le remplacer par de la gomme adragante, de la gomme arabique ou du savon de sellerie. Et si vous n’avez rien de tout ça chez vous, vous pouvez tout simplement utiliser… de l’eau !

Appliquez quelques points d’agent brunissant sur la tranche à brunir, puis étalez sur toute la longueur avec votre doigt. Frottez ensuite énergiquement la tranche avec un chiffon en lin, mais sans appuyer.

Frottez rapidement de gauche à droite jusqu’à ce que la tranche soit brunie, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’elle soit douce et lisse au toucher. Vous pouvez également réaliser cette technique avec un brunissoir.

Brunissage du cuir

Conseil : Si vous mettez de l’agent brunissant sur la fleur de cuir par accident, veillez à l’enlever tout de suite, sinon le produit va laisser des traces disgracieuses.

Il est possible d’appliquer une teinture sur la tranche, mais cette étape reste facultative : tout dépend si vous souhaitez obtenir un rendu naturel (sans teinture) ou un rendu plus homogène.

Une fois la teinture appliquée, on recommence le brunissage : on dépose quelques points de Tokonole (ou autre) et on frotte énergiquement. On répète ces opérations plusieurs fois, jusqu’à obtenir un rendu satisfaisant. La tranche doit être brillante, lisse et très douce au toucher.

Une fois que les six tranches sont brunies, on peut passer à la suite !

  • Étape 4 : Coller les pochettes intérieures

Si vous utilisez un cuir épais, c’est maintenant que vous pouvez désépaissir le bord intérieur de chaque poche à l’aide d’un couteau à parer. Sachez qu’il existe des modèles de couteaux pour débutant, avec une prise en main facilitée.

Avant de procéder à l’encollage des différentes pièces, on commence par marquer la ligne de couture sur le bas des pochettes intérieures. Tracez une ligne à 4 millimètres du bord à l’aide d’une rainette ou d’un compas. Comme ceci →

Ligne de couture

Ensuite, placez la pochette inférieure (côté lisse vers soi) sur le bas de la bande de cuir centrale (côté rugueux vers soi). Puis, marquez les bordures de la poche sur l’envers du cuir à l’aide d’un crayon.

Ce marquage permettra de positionner la deuxième pochette, c’est-à-dire celle qui sera recouverte par la pochette inférieure lorsque le portefeuille sera terminé.

On marque le haut de cette deuxième pochette avec un objet pointu : attention, ce point doit être quasiment invisible ! Comme ceci ↓

Marquage du cuir

Ensuite, on met de la colle pour cuir sur les côtés des deux pochettes intérieures. J’utilise de la colle à base aqueuse, il faut donc en mettre sur les deux faces qu’on veut coller ensemble. J’applique donc une fine couche de colle sur l’envers de la pochette intérieure et entre les deux repères qu’on a marqués précédemment (entre le trait au crayon et le point invisible).

Puis, on laisse sécher la colle pendant environ dix minutes avant de réunir les deux parties en suivant les repères précédents et la bordure de la partie centrale du porte-carte. Pour que l’assemblage soit efficace, tapez doucement, à l’aide d’un maillet, sur la zone fraîchement encollée. Cette technique permet à la colle de bien imprégner les fibres du cuir. Personnellement, je préfère utiliser une pince plate pour cette étape : il suffit d’exercer une pression ferme, sans appuyer de toutes ses forces.

  • Étape 5 : Coudre les pochettes intérieures

Vous vous souvenez de la ligne de couture qu’on a tracée tout à l’heure à l’aide de la rainette ? C’est maintenant qu’elle va être utile ! Elle va nous servir de guide pour percer les trous qui permettront de coudre l’ouvrage.

Cette étape de mon tuto cuir facile ne doit surtout pas être oubliée : si le fond de la pochette n’est pas cousu, les cartes que vous glisserez dans votre portefeuille tomberont trop profondément !

Perçage cuir

Pour percer les trous, vous aurez besoin d’une plaque en plastique et d’une chute de cuir à intercaler entre votre support et votre portefeuille. Cela facilitera le perçage, tout en protégeant vos griffes à frapper.

Posez les pointes des griffes sur la ligne de couture en veillant à ce que votre outil soit bien perpendiculaire à la surface à percer. Puis, frappez le manche de la griffe avec un maillet jusqu’à ce que le cuir soit percé. Quand toute la ligne est percée, des trous sont visibles sur la face extérieure du porte-cartes, mais pas de panique ! La poche extérieure viendra couvrir cette zone. Maintenant que les trous sont prêts, on va s’atteler à la couture.

Cette étape peut être réalisée avec une machine à coudre spéciale pour le cuir, mais les artisans de la maroquinerie préfèrent généralement réaliser une couture manuelle. Pourquoi ? Parce que les points faits à la main sont plus esthétiques et que la technique est moins agressive pour le cuir (le pied de biche d’une machine peut laisser des traces ou des marques). Mais surtout, les points cousus à la main sont beaucoup plus solides !

En maroquinerie, il existe plusieurs techniques de couture manuelle : le point anglais, le point en croix, le point baseball, etc. Mais la méthode la plus répandue est celle du point sellier : cette technique permet de coudre les points les plus solides. Elle est donc privilégiée pour que les objets en cuir puissent durer plus longtemps. C’est pour cette raison que j’ai choisi de coudre tous mes produits à la main.

Pour réaliser la couture de notre étui à cartes, on commence par mesurer la longueur du fil. Pour ce faire, calculez approximativement quatre fois la longueur de la ligne couture, à laquelle vous ajouterez une dizaine de centimètres pour passer les aiguilles.

Pour coudre un point sellier, on met une aiguille à chaque extrémité du fil puisque la technique consiste à croiser deux aiguilles, au-dessus et en dessous. Passez le fil dans le chas de la première aiguille, puis percez le fil avec la pointe de l'aiguille. Rabattez ensuite le fil le long de l’aiguille, vers l'arrière, jusqu'à rejoindre le reste du fil. Serrez le nœud. Puis, recommencez avec la deuxième aiguille.

Point sellier aiguille

La couture est un sujet à part entière. Elle est souvent jugée comme l’étape la plus difficile par les débutants. Je ferais donc un autre tuto cuir facile pour vous apprendre la technique en détail, si vous ne la connaissez pas encore. Lorsque les deux pochettes intérieures sont cousues, on passe aux poches extérieures.

Étape 6 : Coller les autres pochettes

Pour les poches extérieures du portefeuille, la méthode est similaire : on commence par poser la poche sur son emplacement, puis on marque légèrement l’emplacement avec un objet pointu. La poche recouvrira la marque lorsque le porte-cartes sera fini. La différence ici, c'est qu’il faut s'assurer que la colle adhère bien. Tout à l’heure, on a encollé envers contre envers.

Maintenant, on va coller envers contre endroit, c’est-à-dire directement sur la fleur du cuir. Pour que la colle adhère, il va falloir rayer la fleur du cuir sur tout le contour de la pochette. J'utilise mon cutter pour ça, mais vous pouvez également vous servir d’un grattoir ou de papier de verre. Ensuite, on répète les étapes précédentes pour assembler les différentes pièces du portefeuille : les deux poches extérieures et les deux poches intérieures restantes.

On met de la colle sur les côtés à assembler puis on laisse sécher une dizaine de minutes. Lorsque tous les éléments sont encollés, vous remarquerez que votre création commence à prendre forme.

Étape 7 : Couper les coins

Pour donner une jolie forme l’ensemble, je coupe les coins. Pour cela, j'utilise des fers arrondis, mais vous pouvez également vous servir d’un objet arrondi comme une pièce de monnaie et vous en servir de règle pour couper au cutter.

Étape 8 : Coudre le porte-cartes

Maintenant que le portefeuille est assemblé, on va tracer la ligne de couture à quatre millimètres (4 mm) du bord avec une rainette.

Astuce : Si tracer des angles arrondis vous paraît difficile, vous pouvez garder votre rainette droite et pivoter le porte-carte à la place.

Lorsque vous avez tracé la ligne de couture, répétez la méthode de l’étape 5 de ce tuto cuir facile : percez les trous tout le long de la ligne de couture, à l’aide de votre griffe à frapper.

marquage du cuir

Avant de passer à la couture finale, j'aime faire un premier ponçage au niveau des tranches. Pour cela, j'utilise du papier de verre tout ce qu'il y a de plus classique. Je commence avec un grain de 500 et j'effectue plusieurs passages en augmentant progressivement le grain jusqu'à 1500. Vient ensuite le moment d'abattre les angles, même si cette étape peut être réalisée plus tard.

Pour un objet se rangeant dans une poche, abattre les angles sur les bords extérieurs est assez important : ça évite que le portefeuille n'accroche les poches. Et accessoirement, c’est plus agréable en main. Lorsque c’est fait, on passe à la couture en point sellier. Comme je le disais précédemment, je ne vais pas m'attarder sur la technique : je mettrai bientôt en ligne une vidéo centrée sur les différents types de couture.

Étape 9 : Les dernières finitions

Pour terminer ce projet, il ne reste qu'à brunir les tranches et éventuellement traiter le cuir s'il en a besoin. Si vous n'avez pas encore abattu les angles à l'abat-carre, c'est le moment ou jamais !

À cette étape, répétez les indications de l’étape 3 et assurez-vous que les tranches soient lisses et douces. Si elles ne le sont pas encore assez à votre goût, poncez à nouveau en augmentant progressivement le grain du papier de verre.

Appliquez ensuite la Tokonole en faisant attention de ne pas en mettre sur la fleur du cuir, et frottez. Une fois l’agent brunissant absorbé, vous pouvez poncer à nouveau avec un grain plus fin, remettre de la Tokonole et frotter de nouveau.

De manière générale, plus vous répétez cette étape, meilleures seront vos tranches. Appliquez ensuite de la teinture si vous le souhaitez et répétez ces opérations jusqu'à obtenir le rendu qui vous convient.

Portefeuille en cuir

Et voilà ! Nous avons passé en revue toutes les étapes pour créer facilement votre propre porte-carte en cuir. Pour rappel, le patron du modèle utilisé dans ce tuto est disponible directement sur ma boutique.
Alors, qu’avez-vous pensé de ce premier tuto cuir facile ? N’hésitez pas à poser vos questions ou à laisser un commentaire sur ma chaine YouTube, sous le tutoriel vidéo, pour me dire ce que vous en avez pensé !